Comment bien choisir sa sonde

sondes

Pour les personnes souhaitant pêcher ou connaître précisément le relief et la nature des fonds marins, un sondeur et une sonde sont indispensables. Encore faut-il savoir comment bien choisir sa sonde en fonction de son matériel et de ses besoins. Nous vous donnons ci-dessous toutes les clés pour choisir la sonde qui vous correspond le mieux.

Il existe deux types de sondes. Une première catégorie recouvre les capteurs qui collectent des données sur la vitesse, la profondeur ou encore la température de l’eau et transmettent ces données à l’afficheur. Une seconde catégorie recouvre les sondes graphiques qui vont, quant à elles, renvoyer une image numérique des fonds marins et de tous les éléments rencontrés par l’écho. Ces sondes peuvent être fixées de deux manières : soit sur le tableau arrière du bateau ou soit au travers de la coque, ce qui nécessite de percer légèrement la coque (les trous sont en général d’une largeur de 50 mm).

Les sondes capteurs

Les sondes dîtes capteurs servent uniquement à collecter des informations numériques sur les conditions de navigation : vitesse, profondeur, température de l’eau. Ces sondes transmettent un signal numérique à l’afficheur qui récupère ces données pour les retranscrire sur un écran. Elles sont proposées par la plupart des marques (Garmin, Simrad, Raymarine, Furuno, Airmar…). Le modèle de sonde se compose de trois lettres suivies d’une série de chiffres, ce qui vous renseigne sur les informations captées par la sonde. Par exemple, le modèle de sonde DST800 signifie Depth (profondeur), Speed (Vitesse), Temperature (Température), ce qui signifie qu’il s’agit d’une sonde tri-fonctions captant des informations de profondeur, vitesse et température. La sonde ST300 ne relèvera elle que des informations sur la vitesse et la température.

Les sondes graphiques

Quant aux sondes graphiques, celles-ci renvoient un signal analogique à un sondeur qui traduira ce signal afin de vous permettre d’obtenir un rendu quasi-photographique des fonds marins et de tous les échos rencontrés. Dans ce cas-là, la sonde ne capte pas uniquement les données de vitesse, profondeur ou température, mais va également générer une cartographie des fonds vous permettant de localiser poissons, épaves et reliefs. Ces sondes graphiques disposent d’une puissance supérieure aux sondes capteurs, ce qui leur permet d’être plus précises et de générer des rendus précis des fonds marins.

Installation

Les deux types de sondes (capteurs et graphiques) peuvent être installées sur votre bateau de deux façons : soit elles se fixent sur le tableau arrière de votre bateau, ce qui ne nécessite que très peu d’aménagement, soit il s’agit de sondes traversantes qui vont nécessiter de percer la coque de votre bateau pour pouvoir y passer la sonde. En fonction de votre bateau et de votre utilisation, il se peut que les sondes fixées sur le tableau arrière soient à privilégier.

De plus, certaines sondes traversantes nécessitent ce que l’on appelle un « tilt ». il s’agit alors de compenser l’inclinaison de la coque sur laquelle est fixée la sonde pour lui permettre de capter au mieux les informations.

Choix d’une sonde pour un sondeur 1kW 50kHz 200kHz et mono canal Chirp

exemple pour  sonde tableau arrière:

Sondes Chirp spécifiques

TM185M :

TOP DE 150 à 450m

Chirp 85-135 kHz faisceaux de 11° à 16° selon la fréquence prospection cercle de 22m à 80m

TM185HW :

TOP DE 10 à 150m (la meilleur détection et prospection possible à ces profondeurs)

Chirp 150-250 kHz faisceaux constant 25° prospection cercle de 36m à 80m

Sondes bi-fréquences polyvalente

TM260 :

200khz faisceau constant et serré précis mais peu d’angle 7° prospection cercle de 10m à 80m

50kHz faisceau constant 19° prospection +++ VS TM258   prospection cercle de 26m à 80m

TM258 :

200khz faisceau ovale très serré précis mais peu d’angle 3*5° et jusqu’à 300m ovale de 4*6m à 80m

50kHz faisceau ovale 15*21°prospection correct  jusqu’à 671m prospection ovale de 22*30m à 80m

by Nautiboutique